Pas un bruit autour de moi

Pas un bruit autour de moi, rien que le voile imperceptible du silence qui m’entoure et m’isole. Pourtant je ne suis pas seule dans cette salle aux murs blancs. D’autres gens circulent, s’absorbent dans la contemplation d’un tableau accroché au mur ou se penchent sur une vitrine. Personne ne cherche à déchirer cette enveloppe pourtant si légère qui nous protège, nous sommes tous happés, tout à notre contemplation, chacun de nous a rejoint son propre territoire et erre au milieu de ses connexions personnelles, incommunicables aux autres.

Combien d’univers, de mondes différents se côtoient-ils simultanément dans cette salle ? Combien d’imaginaires se frôlent sans jamais s’interpénétrer ? Immense réseau de mots, de souvenirs, d’images, de sensations colorées. Réservoir inépuisable et pourtant inaccessible d’intimités qui se frottent entre elles sans s’unir, s’ignorant les unes les autres, dans une vibration pourtant commune, les regards tournés parfois dans la même direction.

À présent du fond de ma retraite, je contemple la mer en suivant des yeux la presqu’île rocheuse qui me fait face, les seuls bruits qui troublent le silence sont les chants des oiseaux et parfois le susurrement du vent dans les feuillages.

Ici pas de tableaux, mais tous les univers côtoyés jusqu’à présent m’accompagnent, résonnent pour peupler ce silence de leurs ramifications, oubli et réminiscence de tout ce qui m’a effleuré sur les chemins qui m’ont menée jusqu’ici.

Traversée

Traversée

Lire la suite

Publicités

Marseille, couleurs

Bleue la Méditerranée autour de moi

2013-11-25 à 15-23-20Mon regard entre l’horizon et la mer

2013-11-25 à 16-44-30

                                                                Bleu, Blanc le ciel qui se fond avec la mer

2013-11-25 à 11-39-51Gris le béton de la passerelle avec le fort, noire le fin maillage

2013-11-25 à 11-42-58

2013-11-25 à 11-49-15

                                                                Je revois les arabesques que je dessinais enfant sur mes cahiers d’école, des frises qui couraient le long des pages pour mettre des couleurs sur les pages

2013-11-25 à 11-50-02

                                                                Des traits à l’encre de Chine noircissent le ciel comme une écriture ornementale gigantesque sur la page bleue du ciel

2013-11-25 à 11-50-46

                                                                 Noires et bleues les couleurs d’une exposition comme la fine dentelle d’une mantille sur ma tête

2013-11-25 à 12-36-02Blancs les rayons de lumière entre les mailles de cet énorme tissage

2013-11-25 à 12-29-59

L’enfant acrobate glisse entre les mailles d’acier d’un énorme filet arachnéen qui entoure ce bloc de béton

Elle porte un masque de dentelle, résille de mailles en acier sur son visage, pour déambuler dans des entrelacs, et grimper le long de cette gigantesque arborescence. L’enfant voudrait escalader, se laisser glisser, le long des tubes, entre les parois de verre.

 Elle marche sur les taches de lumière au sol, changeantes marelles de ses jeux

2013-11-25 à 12-40-57

2013-11-25 à 12-41-19

Et l’enfant voltigeur s’émerveille de sa faculté à faire surgir un arc-en-ciel sous ses pas.